La première cause d’échec des entreprises – et comment l’éviter


Read in English

Votre idée est géniale, votre modèle d’affaires est révolutionnaire, votre rentabilité est exceptionnelle et les investisseurs sont au rendez-vous : serez-vous le prochain entrepreneur à succès? Non, pas si vous commettez cette erreur trop fréquente qui consiste à négliger votre flux de trésorerie! On estime que 4 entreprises sur 5 échouent à cause d’un manque de liquidités à court terme.

Onirade vous offre 6 conseils pour éviter le piège d’un fond de roulement insuffisant :


1. Dépensez sagement durant vos débuts

Évidemment, lancer une start-up requiert des investissements parfois importants, mais il est primordial de faire appel à votre sens critique pour chaque nouvelle dépense. Cela est d’autant plus vrai au cours des premiers mois d’existence de votre entreprise, lorsque tout est encore à faire et qu’il est difficile de distinguer les dépenses vraiment urgentes et nécessaires de celles qui peuvent attendre où dont on pourrait se passer tout simplement. Oui, c’est important de voir grand, de cultiver une mentalité « think big », mais il ne faut pas laisser cette ambition se transformer en folie des grandeurs. Votre bureau n’a pas besoin de ces fauteuils ergonomiques ou de cette machine à café dernier-cri. En fait, votre start-up n’a peut-être même pas besoin d’un bureau du tout!

Le plus important est de demeurer rationnel et mettre dans la balance les coûts et bénéfices de chaque achat. Le fait de tenir à jour un budget rigoureux vous aidera dans ce sens : en sachant quand vous prévoyez devenir profitable, vous pourrez mieux évaluer l’impact de vos dépenses et éviter les extravagances et les achats impulsifs.

2. Restez réalistes quant à vos volumes de ventes futures

Les entrepreneurs sont généralement de grands optimistes; une qualité essentielle pour mener à bien des projets un peu fous malgré les obstacles sur leur chemin. Il faut toutefois prendre garde à ce que cet optimisme n’affecte pas le réalisme de vos projections de ventes. Si un excès de confiance vous pousse à croire que vos ventes doubleront dans les six prochains mois, ou encore que vous serez en mesure de vous accaparer 20% du marché dans les deux années à venir, vous serez tenté de faire des dépenses trop importantes. Et quand vos prédictions ne se réaliseront pas, le réveil sera brutal.

Soyez donc prudent et conservateur dans vos prédictions. Utilisez les ventes des dernières années (les vôtres ou celles de vos compétiteurs) pour faire des prédictions objectives. Et si vous manquez d’expérience ou d’intuition, n’hésitez pas à faire appel à un mentor!

3. Budgétez vos flux de trésorerie

En réalisant un état de trésorerie, vous serez mieux équipé pour anticiper vos revenus et dépenses durant une période spécifique. Ainsi, vous saurez quand l’argent rentre et quand l’argent sort, et pourrez donc vous préparer à faire face aux moments où l’argent manque.

Par exemple, le temps des Fêtes est souvent une période d’accroissement des ventes, mais cela signifie qu’il faut s’y préparer en augmentant votre inventaire plusieurs semaines à l’avance. C’est une grosse dépense saisonnière qui peut porter fruit, mais si vous devez payer vos fournisseurs avant d’être payé par vos clients, vous vous retrouverez dans un sérieux pétrin!

Sans état de trésorerie, vous ne faites que deviner vos besoins futurs, et vous risquez de subir des pénalités à cause de vos retards de paiement, d’entacher votre réputation auprès de vos clients, voire même de faire faillite!

4. Soyez proactif dans le recouvrement de vos créances

Vos clients sont tout aussi à risque que vous de faire face à des problèmes de fond de roulement! Si vous restez passif lorsque des compte-clients ne vous sont pas payés à temps, vos flux de trésorerie seront rapidement débalancés!

Même si vos clients sont des entreprises beaucoup grosses que la vôtre, ne vous laissez pas intimider, sans quoi on profitera de vous! Si vous n’êtes pas assez insistants au moment d’être payé, vous serez payé en dernier, voire pas du tout. N’ayez pas peur de mettre en place des politiques de pénalités en cas de retard de paiement, et assurez-vous qu’elles sont inscrites dans vos contrats.

À l’interne, dotez-vous également d’une politique de recouvrement, qui établira à l’avance les actions à entreprendre en cas de paiement tardif : à quel moment envoyer la facture, quand envoyer des rappels écrits ou téléphoner au client, etc.

5. Gardez de l’argent sous la main

Vous aurez beau suivre tous nos conseils, vous devrez tout de même faire face à des imprévus : cela fait partie de l’aventure entrepreneuriale. Sans un coussin financier adéquat, le moindre ralentissement dans vos activités peut provoquer une catastrophe.

En général, on recommande de prévoir une réserve d’argent correspondant à environ deux mois d’activité. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire, lorsqu’on débute à peine en affaires et que les dépenses sont nombreuses, mais sans un accès suffisant à des liquidités, le risque d’insolvabilité est bien réel!

6. Assurez-vous d’avoir accès à des fonds supplémentaires

Les problèmes de trésorerie sont souvent le symptôme, à la base, d’une erreur très fréquente chez beaucoup de start-ups : une capitalisation insuffisante. Avant de vous lancer en affaires, soyez certain que votre capital est suffisant. En cours de route, il est toujours possible de solliciter des investisseurs, mais vous n’avez aucune garantie de succès, et vous devrez sacrifier une portion souvent importante de votre entreprise, sans compter que la gouvernance de votre entreprise pourrait être chamboulée par l’arrivée d’un ou plusieurs nouveaux actionnaires.

Beaucoup d’entreprises chercheront à contracter un prêt ou ouvrir une marge de crédit dans une banque ou une caisse. Mais que faire si la banque vous refuse ce financement, ou que vous avez besoin d’encore plus de fonds?

Une solution en plus en plus populaire au Québec est l’affacturage. Il s’agit d’une méthode de financement qui vous permet de vendre vos compte-clients à une entreprise spécialisée, afin de profiter immédiatement des liquidités générées par vos ventes. Cette technique de financement créatif présente des avantages indéniables : c’est la solvabilité de vos clients plutôt que la vôtre qui est prise en compte pour déterminer l’admissibilité, vous externalisez les tracas de recouvrement, et vous bénéficiez de plus de flexibilité.

Onirade vous permet de faire rapidement et facilement une demande d’affacturage en ligne!


© 2016 - Onirade inc.

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

Onirade inc.

438-896-8170

info@onirade.com